Le manifeste de notre festival 2017

Bienvenue à vous qui nous suivez ou nous découvrez.

Le GEM mine de rien vous présente la 7éme édition du Festival du Film Précaire…

Précarité, du latin précarius, « obtenu par prière ». Et pourtant, personne ici n’a prié pour l’obtenir…

Ce festival est devenu pour nous un véritable outil de résilience, de résistance. Il y a d’autres choses que nous avons abandonnées parfois, mais pas le festival. Lui, il est pérenne, du latin pérenis, qui dure. Autant vous dire qu’un festival précaire pérenne, c’est un oxymore, du latin grec oxy-morius, mais c’est pas grave…

Ce qui est grave c’est-à-dire sérieux, c’est que le festival du film précaire c’est un moment de chaleur, une fenêtre d’échange, une formidable opportunité d’expression.

Ce qui est sérieux c’est-à-dire important, c’est que le festival pour nous c’est… montrer nos films, tenter la rencontre, accueillir d’autres réalisateurs, nous mobiliser, mettre en œuvre, accueillir le public, fêter, exister.

Le Groupe d’Entraide Mutuelle, c’est de l’énergie qui se brûle à plusieur, toujours mine de rien, toujours ouverts, toujours bienveillants, toujours libres d’être là, ou non.

Certains aiment, d’autres n’aiment pas, nous on GEM.

Les gemineurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *